20 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Fin de période contraignante dans le domaine de l’immobilier à Marrakech

Fin de période contraignante dans le domaine de l'immobilier à Marrakech 1951206magasin-villes-est-souks-marrakech-1-jpg

Les évolutions dans l’immobilier à Marrakech, http://www.rousseau300.ch/post/Le-SMAP-Groupe%2C-un-outil-pour-aider-l%E2%80%99immobilier-%C3%A0-Marrakech, et au Royaume chérifien se font régulièrement et en fonction de plusieurs stimulis. Depuis de nombreux saisons réseaux en discutent au Royaume chérifien. 2013 n’est pas hors danger, on constate que le secteur ne progresse pas fort. La réalité d’ensemble reste que la disponibilité reste continuellement plus importante que la demande en terre marocaine. Pourtant la diminution des valeurs est avérée malheureusement cet élément ne fait pas croître le taux d’achats. Les villes de Casablanca et Rabat sont exemptes de cet état de choses, les prospects y demeurent encore nombreux. L’agence qui occupe une forte place dans la sous-branche reste OMNIDIOR à travers son label Bab Al Khir.

getattachment823

On remarque en territoire marocain une grande baisse des ventes. Cela s’explique par le fait que nombreux désirent acquérir un bien immobilier dans leur continent de naissance. La période 2012 -2013 a démontré que cette courbe pouvait être réversible. En effet la période des vacances 2013 enregistre un nombre d’acquisitions assez bas, si on s’attache uniquement aux MRE. Bon nombre de stimuli entrent en jeu s’agissant des prospecteurs. Certains dénoncent l’économie, d’autres les situations négatives que les MRE endurent et certains l’évolution de la culture. Les boîtes les plus importantes de l’immobilier à Marrakech et au Maroc établissent une stratégie d’observation mais aussi d’équilibre financier qui leur donne la possibilité de suivre sans cesse la filière. Toutefois cette augmentation n’est pas notée en 2013. Mais encore, en s’interrogeant sur les consommateurs, ces boîtes initient des projets qui sont des solutions aux désirs du consommateur.

img504cd8869183e4.38107902

Un auxiliaire de droit de la région de Casablanca, Hassan Slaoui le déclare, il y’a quatre années, les acquisitions de ce genre s’enregistraient par centaines au sein de l’immobilier à Marrakech mais cette année on en compte moins du quart. Ces logements fonctionnent avec les énergies renouvelables, ils disposent de machines de potabilisation des eaux de pluie etc. Selon Mohammed Iqbal El Kettani qui est le responsable délégué, les opérations ont commencé avant le mois de juillet et le taux d’opérations ayant abouti au cours de l’été s’avère convenable. Pour la plupart des projets, les MRE pourraient regrouper 30% des prospects, certaines sociétés évaluent ces consommateurs d’Europe grâce à des regroupements, des rencontres internationales. De cette façon les agences immobilières pourraient recueillir leurs attentes, leurs souhaits et initier des projets qui leur correspondent mieux.

pourtant, l’on constate que toutes les wilayas mais aussi certains pôles n’ont pas été touchés. Dans la filière du logement économique, les besoins sont véritablement supérieures à la disponibilité. La finalité est que les biens immobiliers de ce segment se distribuent instantanément. Face à tout cela les bâtisseurs auraient mieux reçu une chute des impôts.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Fourchette & gourmandises |
Chocolathe |
Tupperanne28 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vazicool
| Checko971
| Gateauoriental